Formation UX design : comment se former à l’expérience utilisateur ?

ux design
Table des matières

Vous avez entendu parler de la profession de UX designer et vous souhaitiez embrasser ce corps de métier ? Pour devenir un concepteur de l’expérience utilisateur, il n'y a pas de raccourcis. Cela demande beaucoup d'études et de pratique, ainsi qu'une grande motivation personnelle. La bonne nouvelle, est qu'il s'agit d'une profession accessible à tous. Elle l'est même à ceux qui partent de zéro.

Les outils pour le travail

Comment travailler si vous ne maîtrisez pas encore les outils liés à la profession ? Faites des recherches sur les logiciels et autres dispositifs qui sont utilisés par les concepteurs UX. Consultez Headhunter, LinkedIn ou toute autre plateforme de recherche d'emploi. Cela vous donnera une idée de ce que les employeurs recherchent.

Vous saurez également les programmes que vous devez maîtriser. Vous trouverez ci-dessous les derniers outils qui pourraient vous être utiles dans votre travail :

  • Sketch pour la conception de l'interface
  • Figma pour la conception collaborative d'interfaces
  • Balsamiq pour les maquettes
  • Adobe XD pour la conception et le prototypage d'interfaces.

Vous aurez aussi besoin d’Application Invision pour le prototypage et la collaboration ainsi que de RedPen pour la collaboration.

Les formations en présentiel

Les cours hors ligne demandent beaucoup de temps, et généralement de l'argent, mais ils sont efficaces. En effet, ils sont animés selon un horaire et un programme. Vous recevrez aussi un retour d'information régulier sur vos progrès et vos travaux.

En tant qu’apprenant, vous pouvez poser des questions à d’autres étudiants ou les formateurs. En outre, les cours vous donneront un certain niveau de discipline. Il est conseillé de privilégier des formations de qualité qui pourront vous guider. Ils peuvent vous fournir aussi une base solide de connaissances et de compétences indispensables.

La lecture de livres sur le sujet

Il y a vraiment beaucoup de littérature sur le sujet de l'UX : entre les livres à lire et les sites web à parcourir. En outre, participer à des événements (conférences) et pouvoir rencontrer les meilleurs acteurs du domaine de l'UX est certainement une option intéressante. Principalement, elle l'est pour ceux qui veulent se plonger dans ce monde complexe.

Sur Internet, vous trouverez constamment une liste mise à jour de titres intéressants et absolument valables pour commencer votre formation ou pour suivre les dernières tendances. De belles œuvres littéraires sur le design d'interaction, le design visuel et autres sont à votre disposition.

La recherche d’un mentor

Trouvez un mentor qui pourra suivre l'évolution de votre carrière. Bien que vous puissiez étudier les concepts par vous-même, cela demande beaucoup de pratique et il est important d'avoir le retour d'un professionnel. Cependant, les professionnels ont très peu de temps libre, surtout pour les débutants. Cela demande beaucoup de temps, d'efforts et de nerfs. Par conséquent, il peut être difficile pour vous d'en trouver un.

Toutefois, il existe des mentors sur Internet. Ces designers partagent leur expérience sur des blogs, des vlogs, des réseaux sociaux. Trouvez les meilleurs spécialistes que vous aimez et suivez-les. Consultez ce qu'ils lisent, les conférences auxquelles ils assistent, les nouveaux programmes qu'ils étudient. Ainsi, sans trop d'efforts, vous serez au courant des événements et des nouvelles du design.

La formation autodidactique

Si cela vous intéresse de vous lancer dans un nouveau métier à domicile, regardez des vidéos sur YouTube. Vous pouvez en suivre plusieurs à la fois, à tout moment et en tout lieu, et il en existe de nombreux gratuits. L'inconvénient est le manque de retour d'information, et le risque d'abandonner un cours en ligne.

Toutefois, les cours ne sont pas une panacée. L'avantage de l'autoformation est que vous suivez vous-même un programme basé sur le domaine de l'UX qui vous intéresse le plus. Néanmoins, il faut faire attention, car vous risquez de passer à côté de sujets qui ne vous intéressent pas, mais qui sont importants pour vos futurs emplois.