Politique de la Ville & Médiation numérique


Immeubles la nuit - Crédit photo : pixabay | Licence : Libre pour usage commercial / Pas d'attribution requise

La véritable fracture numérique, c'est celle des usages
: tel est le constat réalisé en 2011 par l'Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA) et le Comité Interministériel des Villes dans une étude commune : "Espaces Publics Numériques et Politique de la Ville".

Cette étude, à laquelle a largement contribué l'ex-Délégation aux Usages de l'Internet (aujourd'hui intégrée dans la Mission des Services et Usages du Numérique de l'Agence nationale du numérique, responsable éditorial du présent portail), s'inscrit dans le prolongement d'une publication du Ministère de la Ville : Solidarités numériques et politique de la ville : un levier pour réduire les inégalités, disponible à la lecture et au téléchargement sur le site de ce Ministère.

Ces publications ont démontré que le développement des Espaces Publics Numériques (EPN: voir définition dans le lexique des lieux recensés dans le méta-annuaire), qui offrent à la fois accès au réseau et accompagnement aux usages du numérique, s’est avéré une réponse efficace à la fracture sociale. Leur implantation, au plus près des habitants, en a fait des lieux de ressources pour la politique de la ville, qui ont amené peu à peu à l'évolution des demandes des usagers, et l'évolution des offres dans ces espaces.

Ils sont rejoints aujourd'hui par l'émergence de lieux gérés par des collectifs privés, associations, établissements d'enseignement, offrant une variété de services de plus en plus diversifiée et qui correspond aussi à l'évolution des besoins de professionnels et d'entreprises : ces nouveaux "tiers-lieux" sont à la fois des lieux de médiation numérique, sociale et économique, terreau de projets de développement personnel et collectif.