A la Une

Creative Commons : 4 options, 6 licences pour faciliter le partage des contenus

Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter

illustration de l'actualité :

Utiliser du contenu sur internet sans être dans l’illégalité ou partager ses créations avec le plus grand nombre, c’est possible, grâce aux licences Creative Commons. Explications.

Avec près de 79 pays utilisateurs et 50 juridictions les reconnaissant comme valables, les licences Creative Commons apparaissent aujourd’hui comme une solution au partage de contenus. En effet, avec le numérique, la consommation de créations médiatiques a littéralement explosé, soulevant des questions quant à leur réutilisation. La fluidité et la facilité avec lesquelles musiques, textes, images et vidéos peuvent être transférés d’un utilisateur à un autre se heurtent pourtant au respect des droits d’auteur.

De fait, si vouloir utiliser une image trouvée sur le net peut être tentant, ce n’est pas toujours anodin. Lorsqu’un contenu médiatique est créé, il est automatiquement protégé par le droit d’auteur. Pour le partager, le diffuser ou le modifier, il faut l’autorisation de son créateur. Il possède ainsi tout un ensemble de droits qui le protègent lui et son œuvre mais qui limitent les possibilités offertes aux utilisateurs. Mues par la philosophie du partage et dans la droite ligne des mouvements open source et open access, les licences Creative Commons ont été imaginées pour répondre à ces incertitudes. Le site français précise « qu’elles favorisent le partage de contenus en incitant les auteurs à ne conserver qu’une partie de leurs droits (« Certains droits réservés ») là où les droits d’auteur incitent à une exclusivité totale (« Tous droits réservés »). Ces licences contribuent ainsi à enrichir le patrimoine commun de l’humanité (les Bien Communs ou Commons) ».

 

Les Creative Commons, pour une diffusion facilitée

1 milliard. C’est le nombre de créations partagées sous licence Creative Commons. Creative Commons est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. En décembre 2002, l’organisation délivre son premier ensemble de licences de droits d’auteur. Une licence c’est un contrat-type relatif à la mise à disposition d’une œuvre. L’objectif des Creatives Commons ? Faciliter le partage et la diffusion de contenus créatifs.

Elles permettent ainsi aux auteurs désireux de partager leur création avec le plus grand nombre de le faire en conservant un encadrement juridique. Ils peuvent ainsi faciliter l’utilisation, la diffusion de leur œuvre par d’autres, voire même leur inscription dans le domaine public.

Les utilisateurs peuvent, eux, profiter et échanger librement du contenu sans tomber dans l’illégalité.

 

Des licences libres, oui, mais sous conditions

La licence la plus libre est appelée licence CC0. Cette licence permet toute utilisation de l’œuvre, sans aucune restriction, cette dernière étant inscrite dans le domaine public.

A ses côtés, les différentes licences Creative Commons (CC) donnent la permission de partager leur contenu et incluent la règle de paternité (BY). Ainsi, un utilisateur souhaitant partager une création sous licence CC, quelle qu’elle soit, doit au minimum citer son auteur avant de le faire.

Les licences Creative Commons (CC) se structurent ensuite autour de plusieurs options, toutes identifiées par un logo spécifique et permettant des combinaisons entre elles. Ainsi, on peut restreindre la commercialisation (NC) ou la modification (ND) d’une œuvre. L’auteur peut même faire en sorte que les contenus dérivés de son œuvre soient partagés sous la même licence (SA). Chacune de ces conditions optionnelles peut aussi être levée si le titulaire des droits l’autorise.

Deux exemples :

Un musicien publie son nouvel opus sous licence CC BY SA, le remix issu de cette œuvre devra être publié sous la même licence en citant l’auteur originaire. Il pourra de surcroît mettre son titre sur des plateformes de téléchargement payantes.

 

Un internaute souhaite utiliser une image trouvée sur le net pour son blog. L’image est sous licence CC BY NC ND. Il peut donc s’en servir, mais devra citer l’auteur de l’image. Il peut en faire des copies mais ne pourra pas la retoucher. De plus, il lui est interdit d’imprimer cette image sur des tasses ou des tee-shirts pour les vendre.

 

Images, sons, vidéos : où trouver des médias libres de droits ?

Google Images propose, dans ses outils de recherche, un filtre sur les différents droits d’usage d’une image, permettant de trouver des images libres de droits.

Plusieurs banques de médias se sont aussi spécialisées dans le regroupement de ces contenus pour offrir plus de clarté aux utilisateurs, souvent perdus dans la masse de contenus disponibles sur le net. Qu’il s’agisse de Allthefreestock, qui réunit tout une palette de contenus (illustrations, photos, vidéos ou encore sons), de Finda.Photo, permettant l’accès à des images sous licence CC0, ou encore de ZippList, les banques de médias libres de droits ne manquent pas. Il ne reste plus qu’à faire son choix.

Pour aller plus loin :

- Le site des Creative Commons France

- Les 6 licences CC utilisables

- Publié le : 20 mai 2016 - Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter